Management de qualité, bien-être au travail, engagement et performance


© Pierre-Alexandre Xavier

Le qi-gong sibérien

Interview de Jean-Philippe Schrobiltgen


© Pierre-Alexandre XavierJean-Philippe, à quel titre intervenez-vous au sein des Verseurs d’Eau ?

J’enseigne le Qi gong sibérien et je suis consultant formateur. Je suis par ailleurs coach avec une spécialisation dans des techniques d’accompagnement qui intègrent la dimension énergétique. Cette approche permet d’identifier et de développer les ressources physiques, émotionnelles et mentales de l’être humain.

Vous évoquez la dimension énergétique, pouvez-vous apporter quelques précisions ?

Il s’agit, grâce au qi-gong sibérien, d’identifier, de maintenir et développer la conscience du corps et des influx énergétiques qui le parcourent. C’est la base de l’optimisation du bien-être et de l’accomplissement de la personne.

Qu’est-ce qui différencie le qi-gong sibérien des autres qi-gong ?

Qi Gong veut dire “travail énergétique” en chinois, c’est-à-dire l’utilisation de l’attention que l’on peut avoir à soi-même et à son environnement pour optimiser son fonctionnement interne.

Ce qui différencie le qi gong sibérien des autres pratiques énergétiques, c’est :

• tout d’abord, la valorisation et l’utilisation spécifique des relations entre le corps et l’énergie. Dans ce cas, le travail physique et énergétique se facilitent et se sécurisent mutuellement …

• ensuite, la valorisation et l’utilisation de nos interactions avec notre environnement, tant matériel que social. Notre environnement est considéré comme partie intégrante de nous-mêmes et non comme une entité extérieure ;

• enfin, une forme de méditation particulière qui utilise les vibrations de la musique tant pour son influence physiologique qu’énergétique sur l’amélioration des processus internes.

Mais la différence la plus significative et précieuse entre le qi gong sibérien et les autres pratiques énergétiques reste LA méthodologie d’enseignement qui valorise la prise d’autonomie de chaque participant. Notre accompagnement privilégie l’intime compréhension des processus proposés, de manière à ce que chacun puisse les adapter et les utiliser selon ses propres besoins.

Quels sont les domaines d’application du travail énergétique et en quoi l’entreprise est-elle concernée ?

Dans la sphère privée, les applications usuelles du travail énergétique relèvent du domaine de la santé et du bien-être, de la recherche d’une meilleure qualité de vie par le développement d’une meilleure connaissance de soi, de ses besoins, de ses ressources et de ses capacités.

Dans la sphère de l’entreprise, les applications potentielles sont multiples :

Réussir à prévenir le stress efficacement reste un enjeu majeur…

Nous prenons en compte le stress émotionnel, celui qui est lié aux relations interpersonnelles au sein de l’entreprise dans laquelle évolue le collaborateur… Mais la démarche énergétique reconnaît et intègre également, à part égale, la prévention du stress physique (comme la fatigue) et mental (comme la diminution de la capacité à raisonner ou à imaginer)… ces trois formes de stress sont liées et interagissent en permanence pour chaque individu.

Ceci dit, s’agissant de techniques portant sur la gestion de nos ressources profondes, d’autres applications que celles liées au stress peuvent être envisagées, comme l’utilisation du travail énergétique en tant que partie d’un processus qui implique motivation, relation, adaptation et changement.

Comment se positionne le qi-gong sibérien au regard d’autres techniques d’accompagnement en entreprise ?

Les autres techniques utilisent bien souvent le langage et l’écoute comme voies d’accès à l’inconscient … afin de déclencher des comportements satisfaisants pour nous-même et pour notre environnement. Mais ces techniques présupposent bien souvent la capacité du bénéficiaire à sentir, imaginer, visualiser et à se projeter dans le passé ou l’avenir…

La démarche, ici, est inverse : on prend comme base le travail sur le corps, la décontraction, la recherche de sensations de plus en plus subtiles, la valorisation du processus par rapport à l’objectif. L’apaisement du mental favorise alors l’accroissement du niveau de conscience, la libération de notre nature profonde et révèle ainsi notre vrai potentiel.

Il s’agit d’une approche globale ?

Oui… car elle aborde le développement de l’individu sous différents axes, qu’ils soient physique, émotionnel, mental, énergétique …

Elle est globale, en ce sens qu’elle considère l’être humain non pas comme une entité distincte de son environnement, mais comme partie intégrante de celui-ci. C’est donc une approche holistique qui a toute sa place au sein des Verseurs d’Eau dont c’est, par ailleurs, l’un des concepts-clé.

Quels sont les bénéfices, mais aussi les limites, de l’utilisation du travail énergétique en entreprise ?

Les bénéfices les plus évidents pour les salariés, et donc pour l’entreprise, sont la libération et le développement des capacités personnelles … que ce soit par l’accroissement des ressources physiques, mais aussi par la capacité à se décontracter et s’auto-influencer. La personne a une fatigabilité moindre et elle devient plus résistante, émotionnellement et mentalement.

Mais il est surtout nécessaire de travailler conjointement à la prévention du stress sur les axes primaire, secondaire et tertiaire, comme le proposent Les Verseurs d’Eau, de manière à ne pas négliger les dysfonctionnements relationnels, managériaux et organisationnels. Les techniques traditionnelles d’audit, de formation, de consulting et de coaching ont donc ici toute leur place…

Il faut rester conscient du fait qu’au-delà de l’aspect prévention du stress, par la découverte et l’optimisation de nos ressources personnelles, la gestion du stress en entreprise passe à l’évidence par des actions complémentaires à un niveau systémique ou individuel.

Qui peut bénéficier de ces outils en entreprise ?

Je dirais toute personne exposée à un fort niveau de sollicitation, qu’elle soit physique (comme la prévention d’accidents du travail), émotionnelle (comme la prévention du stress ou l’accompagnement de l’évolution professionnelle) ou mentale (avec la gestion de l’activité intellectuelle intense ou le développement de la créativité par exemple).

Quels sont les résultats de l’utilisation de ces techniques énergétiques ?

Il s’agit là d’une approche particulièrement innovante et il est un fait que la méthode en elle-même comporte sa propre évaluation puisqu’elle favorise le développement des capacités d’auto-analyse et d’auto-influence. Il devient alors plus facile au collaborateur de faire le lien entre le développement de ses capacités énergétiques et celui de ses performances professionnelles qui sont intimement liées à l’accroissement de son bien-être… L’entreprise, quant à elle, constate l’évolution des performances.
Les Verseurs d’Eau sont particulièrement investis dans cette question avec un souci de l’évaluation constante des pratiques professionnelles … Plusieurs doctorants mènent des travaux de recherche afin de théoriser et publier sur l’efficacité de l’approche holistique… Les axes de recherche prvilégiés par ces doctorants permettront d’apprécier la qualité des résultats en la matière et d’évaluer la pertinence des différentes pratiques. Ce qu’on peut dire enfin de l’approche énergétique, et notamment du qi-gong sibérien, c’est qu’elle permet d’aligner l’individu avec son potentiel réel, avec sa vraie nature et garantit donc l’éveil du collaborateur à ses ressources. Pour le reste, bien des facteurs entrent en jeu, pour sa réussite tant professionnelle que personnelle…

La mise en œuvre de telles pratiques au sein de l’entreprise ne vous paraît-elle pas inadaptée aux rythmes et contraintes professionnelles ainsi qu’au mode de vie occidental ?

Il faut savoir que ces outils sont issus de pratiques multi-millénaires qui sont présentes, depuis l’Antiquité, dans toutes les civilisations. Les développements majeurs ont principalement été observés en extrême-orient, lequel a su marquer un intérêt évident pour le développement de la pensée non rationnelle, en complément de la pensée logique et du développement technologique, comme c’est notamment le cas en Sibérie.

C’est ce qui nous permet, aujourd’hui, de proposer en occident des approches innovantes applicables aux mentalités occidentales.

Cette mise en œuvre a un coût. Quel retour sur investissement l’entreprise est-elle en droit d’espérer ?

L’utilisation de l’approche énergétique en entreprise, même confinée à la thématique de la prévention du stress, procure des bénéfices évidents. Nous l’avons constaté. Ainsi, un collaborateur ayant bénéficié de cette approche est plus apaisé, plus performant … Il diffuse davantage d’harmonie, de sérénité, de puissance dans son entourage… et s’il est en position managériale, on peut observer des effets importants par exemple,  sur la cohésion d’équipe, la motivation individuelle et collective … Mais pour répondre plus précisément à votre question, le 19e congrès sur la sécurité et la santé au travail qui a eu lieu à Istanbul en septembre 2011 a établi qu’une entreprise peut espérer un retour potentiel de 2 euros 20,  pour chaque euro investi dans la prévention du stress. Il s’agit donc bien d’une démarche gagnant/gagnant.

Qu’est-ce qui garantit à l’entreprise la pérennité des bénéfices observés ?

Disons que nous cherchons beaucoup moins à transmettre des protocoles-miracles à appliquer tels quels, qu’à mettre en contact le collaborateur avec ses ressources propres, son talent personnel et irremplacable. Nous le guidons vers une autonomie croissante dans son développement.
Nous invitons à la découverte des sensations sans oublier d’expliquer les processus… guider dans l’introspection… accompagner dans la mise en œuvre…. Nous favorisons ainsi l’identification et nous contribuons à l’optimisation et au développement des ressources personnelles qui sont disponibles en chacun. Ce fonctionnement collaboratif permet l’épanouissement de la créativité… et nous amenons chaque participant à bâtir ses propres outils de développement…
… voilà ce qu’offre l’approche énergétique du qi-gong sibérien en matière de prévention du stress mais aussi dans le cadre du développement des ressources personnelles du collaborateur dans l’exercice de son talent professionnel.