Management de qualité, bien-être au travail, engagement et performance


Pour un état des lieux de la santé physique, psychique et organisationnelle en entreprise…

L’ergonomie…

L’ergonomie est une porte d’entrée pour rendre visible la manière dont le travail se construit, dans un ajustement permanent entre ce qui prescrit (ce que l’on attend des gens) et la variabilité du réel, qui elle, échappe à toute tentative d’anticipation et d’organisation.

Une situation de travail, quelle qu’elle soit présente cet écart entre le travail théorique et le travail tel qu’il est réellement effectué. L’habileté des travailleurs reposent sur leur capacité à créer et à se transmettre de génération en génération les ficelles du métier. L’art du travail s’adosse à cette capacité à trouver des compromis opératoires et des savoir-faire de prudence qui permettent d’agir et de tenir ensemble des exigences souvent contradictoires. Les symptômes de dysfonctionnement et de souffrance tels que le turn-over, l’absentéisme, les arrêts-maladie, etc. sont une indication d’un écart trop grand et par conséquent intenable entre ces exigences.

La santé se construit ou se fragilise au sein de cet interstice, dans la manière dont une action, digne de sens, est rendue possible. La façon dont l’entreprise se charge de prendre en considération cet écart peut être porteuse de sens ou au contraire aliénante. Ainsi, le pari est de “regarder” et de mettre en miroir ce qui se laisse voir/ce qui se dérobe au sens de l’action dans le travail.

Cette approche interroge ce qui fait sens dans le travail, ce qui fait symptôme, en d’autres termes ce qui aide à construire sa santé ou contraire l’altère. Pour ce faire, notre propre travail vise à chercher et à rendre visibles les entrelacements tissés entre l’organisation du travail, les écarts entre le prescrit et le réel et la manière dont cela peut être tenu ensemble dans l’action du travail.

Méthodologie

En fonction des problématiques rencontrées, nous proposons des entretiens individuels (1h30) et/ou collectifs (entre 2h et 3h). Les entretiens individuels peuvent être effectués in situ, sur le poste de travail ou dans une salle à part si cela est nécessaire pour préserver la confidentialité et l’anonymat. Le recueil du langage, des mots sur les maux est complété par des observations pendant lesquelles il s’agit de comprendre la manière dont le travail est effectué, dont la personne a incorporé certains savoir-faire non verbalisables.